0,00  (0)

Connectez-vous avec votre adresse e-mail ou votre compte Facebook

OU

Vous n'avez pas encore de compte ?

Inscrivez-vous dès maintenant
> > > Questionnaire de Proust : Manou Hoss, Managing partner, Elvinger Hoss Prussen

Questionnaire de Proust : Manou Hoss, Managing partner, Elvinger Hoss Prussen

14 juin 2017 Divers

ManouHoss-Article-Legitech.lu

Maître Manou Hoss, associé et Managing Partner chez Elvinger Hoss Prussen, s’est prêtée pour Legimag au jeu du célèbre « Questionnaire de Proust ».

Quel est votre état d’esprit actuel ?

Je suis foncièrement indépendante et résolument déterminée. Cela me permet d’attaquer chaque journée de manière positive et avec optimisme.

Quel est votre cursus universitaire ?

J’ai commencé mes études en 1984. A l’époque, le cours universitaire luxembourgeois permettait de faire la première année de droit à Luxembourg. Ce passage à Luxembourg nous permettait d’entrer ensuite directement à l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne pour les années consécutives. Les quatre années qui ont suivi ont été des années merveilleuses à Paris, ville extraordinaire où je continue toujours à me sentir chez moi. Après mon DEA en droit des affaires, j’ai commencé mon stage en tant que candidat-notaire suivi d’une année chez Slaughter and May à Londres, et enfin le stage judiciaire.

Pourquoi avoir choisi les domaines d’activité dans lesquels vous travaillez ?

Alors que je viens d’une famille de juristes, le droit ne m’a pas attiré d’emblée. Par contre, j’ai adoré mes études et le métier m’a séduit car il aiguise le sens critique et oblige à structurer ses idées.

Etes-vous membre d’une association ? Si oui, laquelle ?

J’ai exercé pendant vingt-cinq ans au sein de l’association Elvinger Hoss Prussen, d’abord en tant que collaborateur, puis en tant qu’associé et Managing Partner. Fin décembre, nous avons transféré le patrimoine de l’association à la société anonyme Elvinger Hoss Prussen, inscrite au Barreau de Luxembourg. Par contre, nous gardons un fort intuitu personae.

Par ailleurs, je suis membre du Conseil d’Administration de la Croix-Rouge luxembourgeoise.                La Croix-Rouge intervient en faveur des plus vulnérables et ce sans distinction entre les protagonistes. Les sept principes qui la caractérisent – humanité, impartialité, neutralité, indépendance, volontariat, unité et universalité – correspondent parfaitement à mes valeurs.

Votre plus grande fierté dans votre travail ?

J’aime trouver des solutions simples et pragmatiques à des problèmes compliqués.

L’affaire judiciaire que vous auriez aimée traiter/défendre ?

J’aurais aimé défendre Olympe de Gouge, révolutionnaire guillotinée en 1793 pour avoir osé écrire la déclaration des droits de la femme. Elle était pionnière dans le combat pour l’égalité entre hommes et femmes.

Les qualités d’un bon avocat ?

Un bon avocat est un bon juriste qui cherche une solution aux problèmes de son client. Pour cela il faut connaître les textes de lois et règlements ainsi que les rouages de la justice, mais il faut surtout écouter son client, comprendre son besoin, être un bon négociateur et plaider la cause du client avec ferveur.

Que faut-il savoir avant de travailler avec vous ?

Je ne supporte pas les gens malhonnêtes.

Le métier que vous auriez aimé exercer hormis celui d’avocat ?

Faire du lobbying en faveur de l’égalité des droits, notamment des droits de la femme, reste un challenge qui m’attire. Il n’est jamais trop tard pour bien faire ; qui sait ce que l’avenir me réserve.

Qu’est ce qui a le don de vous mettre en colère ?     

La bêtise humaine dans toute sa grandeur et le nombre infini d’injustices et d’inégalités qu’elle produit.

La réforme que vous estimez le plus ?

Je cite souvent la loi du 12.12.1972, relative aux droits et devoirs des époux, qui instaure les mêmes droits pour l’homme et la femme alors qu’auparavant la femme mariée n’avait pas le droit de passer seule (sans l’autorisation de son époux) un grand nombre d’actes de la vie civile.

Votre personnalité préférée ?

J’ai une grande admiration pour Winston Churchill, Baden-Powell, Simone Veil et Angela Merkel.

Legimag n°17 – mars 2017 – Rubrique « L’avocat du mag ».

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

contribuer-aux-articles

Découvrez Casteganro TV

Partagez sur les réseaux sociaux


Recommander cette page à un ami

Annuler

Ajouter un favoris

Vous devez être membre pour ajouter un contenu à vos favoris.

Déjà membre ? Connectez-vous :

Pas encore inscrit ?

Créez votre compte