0,00 € (0)

Connectez-vous avec votre adresse e-mail ou votre compte Facebook

OU

Vous n'avez pas encore de compte ?

Inscrivez-vous dès maintenant
> > > Un master à la loupe

Un master à la loupe

14 juin 2017 Divers

MasterInSpace-Article-Legitech.lu

La radiodiffusion, l’exploitation minière de l’Espace et la monnaie virtuelle sur les bancs de l’Uni

Par Dr. Mark D. Cole, Professeur en Droit des Médias et Télécommunications & directeur d’Etudes Master in Space, Communication and Media Law, Université du Luxembourg ; directeur des affaires scientifiques de l’Institut du droit européen des médias (EMR), Sarrebruck.

Le Luxembourg a été un pionnier sur le plan de l’informatique en faisant des investissements importants pour créer le cadre légal et technique nécessaire au développement de la radiodiffusion commerciale, des satellites de radiodiffusion et du commerce électronique. Il n’est donc pas surprenant que de grandes entreprises du secteur, telles que SES, RTL et Amazon aient établi leur siège européen ici.

Fort d’une longue liste de succès dans le domaine des médias et télécommunications, le Luxembourg continue de se positionner et de s’adapter aux besoins d’une digitalisation croissante, notamment en matière de monnaie virtuelle et face aux autres défis posés par l’industrie de la FinTech, les centres de données et la connectivité. Le Grand-Duché nourrit désormais des ambitions d’envergure mondiale, et même au-delà, dans le cadre du projet d’exploitation minière des ressources de l’Espace1)voir, et pour lequel il est notamment question de faire usage de l’expertise acquise avec les opérateurs de satellites.

Un programme d’études unique au monde, le Master en Droit de l’Espace, des télécommunications et des médias (LL.M) a été conçu à l’Université du Luxembourg pour répondre au besoin de solutions juridiques occasionné par tous ces développements technologiques. Il s’intéresse au droit des médias, télécommunications et internet, au droit de la propriété intellectuelle, de la protection des données, de l’espace et de la communication électronique. Au lieu de se focaliser uniquement sur une matière, les étudiants peuvent ainsi acquérir une vue d’ensemble qui les rendra aptes à une prise de décision rapide dans un monde technologique en constante évolution.

La qualité et le caractère innovant des cours sont assurés par les recherches du corps enseignant, qui compte le Professeur Mahulena Hofmann, SES Chair in Space, SatCom and Media Law et vice-directrice du programme, et le Professeur Jean-Louis Schiltz, ancien ministre luxembourgeois des médias et télécommunications, travaillant aujourd’hui étroitement avec les entreprises du secteur et le Gouvernement. Les étudiants bénéficient d’un excellent réseau professionnel et d’une confrontation constante à des questions d’actualité. Durant les années précédentes, les problématiques débattues incluaient notamment le cloud computing, la technologie de la blockchain, le cadre juridique de l’Espace, la responsabilité des opérateurs de satellites, la réforme de la directive « Services de médias audiovisuels », ou encore l’impact du nouveau règlement général sur la protection des données.

Une vingtaine d’étudiants sont sélectionnés chaque année pour suivre ce LL.M, encouragés à développer des réponses pratiques sur base de recherches académiques. Le programme couvre aussi bien les perspectives internationales et européennes que nationales, leur permettant d’entrer sur le marché du travail luxembourgeois ou d’exporter les connaissances acquises vers d’autres pays, notamment leur pays d’origine. Des experts internationaux, des universitaires venant des Etats-Unis et des praticiens venant d’organisations internationales telles que l’Union internationale des télécommunications, dont le siège est à Genève, participent au programme d’études et donnent aux étudiants une perspective internationale du cadre juridique impactant ces secteurs d’activité.

Profitant de la proximité d’un grand nombre d’entreprises internationales et d’institutions telles que la Cour de justice de l’Union européenne, les étudiants ont l’occasion de faire un stage durant leur cursus et de participer à des groupes de travail et des conférences concernant des problématiques actuelles. La rédaction d’une thèse de Master conclut l’apprentissage, souvent en coopération avec un partenaire de stage externe. Les étudiants peuvent également participer à des concours de plaidoiries, dits Moot courts, auxquels prennent part des équipes universitaires du monde entier.

À qui ces études conviennent-elles ? Nous invitons les candidats du Luxembourg et du monde entier ayant acquis un diplôme de bachelor en droit, les personnes ayant suivi d’autres formations complétées d’une expérience pertinente pouvant également être admises. La durée de ce programme est de deux années pour les candidats disposant d’un diplôme de bachelor, tandis que pour ceux qui ont déjà complété quatre années d’études, la spécialisation du LL.M pourra être acquise en une année.

Plus d’information sur www.llm-space-media.uni.lu.

Crédit Photo : Eric Chenal

Legimag n°17 – mars 2017 – Rubrique « Un master à la loupe ».

Références   [ + ]

1. voir

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

contribuer-aux-articles

Découvrez Casteganro TV

Partagez sur les réseaux sociaux


Recommander cette page à un ami

Annuler

Ajouter un favoris

Vous devez être membre pour ajouter un contenu à vos favoris.

Déjà membre ? Connectez-vous :

Pas encore inscrit ?

Créez votre compte